Expectation vs reality: La procrastination du bonheur

0

J’ai récemment tiré une conclusion effrayante sur le monde du jeu vidéo et sur la vie en général:

nous vivons sur du temps emprunté au futur.

Dr. Steve Brule aime son futur soi

C’est une idée que je souhaitais développer par écrit depuis quelque temps. On va partir de mes dernières expériences vidéoludiques comme base, pour généraliser un peu par la suite.

… Toute résistance est futile…

Le jeu vidéo comme point de départ

J’ai plus de 420 jeux sur Steam (système d’achat de jeux dans le cloud) et des dizaines d’heures passées en moyenne sur chacun d’eux (factuellement faux, mais avant Steam je n’avais pas d’horodateur vidéo ludique… partons du fait que je joue beaucoup). Pour autant, je me suis souvent retrouvé, las de ma journée de labeur, à me demander quoi lancer, à me projeter dans mes récentes emplettes, pour au final passer du temps à flâner sur les médias spécialisés et me donner envie d’acheter un soft….

Il est étonnamment difficile de ne pas avoir envie, de ne pas être dans l’attente de la prochaine sortie, du prochain achat, le marketing de la première industrie du loisir (le double du CA du cinéma en 2015) est là-dessus bien rodé.

Se suivent dans le désordre : rumeurs, leaks, annonces, artwork, kickstarter, teaser, trailer, salons, articles, interviews, making-of, démos, early-access, alpha, bêta, open bêta, pré-release, youtubeurs, twitchers, compte à rebours, launch pack et enfin sortie officielle…. Comment passer à côté !

Je parle de jv car ça me touche, mais il en va de même pour la collection automne-hiver ou le prochain Gosling, le dernier smartphone et la dernière boisson Light!

Toi-même, tu sais…

Le principe est simple: à l’instar de la bande-annonce de cinéma, qui fait monter la hype, l’expérience de consommation se déroule autant en amont qu’en la consommation d’un produit fini. L’attente et l’anticipation de ce moment divin où nous posséderons l’objet de nos désirs qui rendra notre vie tellement meilleure/facile/agréable/douce/fun. On se projette entouré de ses amis, ses proches, ses collègues qui  verront enfin en vous l’être de goût jusqu’alors ignoré, ou dans la lumière dans l’oeil du connaisseur qui reconnaîtra vos dernières Nike SB. Chacun le fait à des degrés de conscience différents.

Sauf que…

….MoOoOOAAAaaaAAAr

Sauf que le résultat est rarement à la hauteur des attentes. Les gros trains de la Hype bandent souvent mou.
Tout semble être là, mais au final 1+1 n’est pas 3 ni 2, mais bien souvent un 0,5 bien faiblard. En même temps vous êtes responsables! Personne n’a fait l’addition à votre place. De gros indices sont laissés bien en évidence, tel un sherlock en herbe vous avez vous même assemblé les petits bouts de trucs, monté votre kiff, échangé avec vos proches. De supposition en supposition, vous avez construit un Jenga mental bancal qui n’attend que le test pour s’effondrer.

Inconnu ridant le train de la hype . Circa 1817

Multi Tasking et généralisation

Pas de soucis à se faire pour autant, la station est déjà loin derrière vous. Vous êtes passé à autre chose et déjà on-board d’un nouveau train de hype, certainement même simultanément à bord de multiples trains qui se compensent les uns les autres:

Le prochain jeu, le nouvel album, la commande Amazon qui va bien, cette nouvelle couche pour bébé qui vous garantit la gestion du trop-plein, la maison plus grande, la télé plus grosse, la voiture plus neuve et qui va plus vite, le repas du weekend et la soirée « vins et pâtés » qui se profile. Tout ça se croise dans une attente perpétuelle du « next big thing », qui vous apportera bonheur et sérénité. Par ailleurs, vous avez déjà commencé à vous en mourir: que vais-je mettre? Quelle piste va me faire vibrer ? Quel perso je vais choisir? Qui je vais me taper?… Vous kiffez par anticipation.

On en oublierait presque ce que l’on a entassé/stocké pour cette fameuse occasion qui ne s’est jamais présenté.

Mon bureau… alégorie

Témoignage et conclusion:

J’ai 40 livres vierges, des vinyles sous blisters, des dizaines de fringues, 70 Blu-Rays, des figurines à gogo et des jeux de société qui n’attendent que de remplir des fauteuils. Pour autant je stocke, j’amasse, je collectionne pour ce moment où j’aurais besoin de m’en servir. Chaque achat est l’occasion d’être heureux! « Mon moi futur sera bien content ». ..

Pour autant… futur moi reçoit le colis… l’ouvre avec un sourire feint… range soigneusement l’objet à côté des autres, en pestant contre ce moi du passé qui à déjà siphonné tout mon bonheur.
Paradoxe: Autant j’anticipe ce bonheur pour moi futur, autant je me laisse toujours masse de travail en procrastinant à l’extreme. Bien fait pour ce con.

Ironie du sort: j’écoute l’ost de no man sky. Hype train in chief

Share.

About Author

Comments are closed.